DÉBUTER LA COUTURE : COMMENT LIRE UN PATRON & PRÉPARER SA COUTURE.

DÉBUTER LA COUTURE : COMMENT LIRE UN PATRON & PRÉPARER SA COUTURE.

Aujourd’hui, je vous propose d’aborder la lecture des repères sur un patron de couture. Oui, car au début, ce n’est pas forcément évident à comprendre. Je vous propose aussi un complément pour préparer votre couture.

I. Comprendre les repères d’un patron de couture.

Il existe deux formats de patrons de couture : les PDF où l’on imprime en taille réelle, et assemble chaque feuille. L’ avantage, c’est qu’une fois le patron téléchargé, il est disponible de suite et ne prend pas de place dans votre bibliothèque physique. En plus, on peut couper directement notre taille. Si c’est un gain de temps, c’est aussi un travail fastidieux qui peut vite être décourageant lorsque vous devez assembler 60 pages… Croyez-moi !

La seconde option ce sont les patrons pochettes : tout est déjà assemblé puisque le patron est imprimé sur un format A0, et vous disposez d’un livret physique. L’avantage ? Il ne reste plus qu’à couper ou décalquer la bonne taille.

Que ce soit un patron anglais ou français, ils possèdent tous deux des symboles de couture universels. Nous allons observer les différents symboles et leur utilité.

Les symboles de couture

II. Coutures ouvertes ? couchées ?

Avant d’aborder plus sérieusement le sujet des finitions dans un prochain article, voici quelques infos concernant les coutures ouvertes et couchées. Je me rappelle qu’à mes débuts dans la couture, c’était une chose nébuleuse à souhait, surtout pour moi qui m’exerçait uniquement en autodidacte.

Les coutures ouvertes : Assembler Endroit/endroit à 1 cm du bord, puis sur l’envers. Repassez votre couturage de façon à séparer les deux épaisseurs.

symbole couture
coutures ouvertes

Les coutures couchées : Assembler Endroit/endroit à 1 cm du bord, puis sur l’envers. Repassez votre couturage de façon à coucher les deux épaisseurs dans un même sens.

couture ouverte

III. Préparer sa couture, les étapes clés.

Une chose que j’ai pu apprendre à travers ma reconversion, c’est d’organiser mes séances de couture afin qu’elles ne restent que Plaisir. Oui, oui, car on peut vite y passer un après-midi, commencer à coudre à 13 h et ne pas relever la tête de sa machine avant 19 h. De mon point de vue, le mieux est d’optimiser ses étapes de couture afin que celles-ci ne deviennent pas rapidement fastidieuses et interminables.

LES ÉTAPES CLÉ DE LA PRÉPARATION AVANT COUTURE :

En amont :

Coudre demande du temps. Un temps qu’il est parfois difficile de trouver. Cependant, en optimisant clairement nos étapes de couture, on peut facilement grappiller des quarts d’heure voir demi-heures. J’aime prendre le temps aussi de lire les livrets d’instructions. Ils me permettent de me projeter (j’arrive à peu près à estimer mon temps de travail) et d’avoir les informations nécessaires concernant les besoins en mercerie et tissus. Je peux aussi anticiper le travail nécessaire au niveau du patron (si je dois ou non rajouter des marges de couture etc.).

Pensez aussi à laver votre tissu, vous ne savez pas où il a traîné avant. De plus, souvent les tissus sont traités, Margaux de Couturedébutant.fr vous en parle plus en détail ici.

Les premières étapes :

Il est important de prendre ses mesures poitrine/taille/hanches, et se référer aux mesures inscrites dans le tableau fourni avec votre patron, pour connaître la taille à coudre.

ATTENTION : NE SURTOUT PAS COUPER UNE TAILLE EN FONCTION DE VOTRE TAILLE HABITUELLE DANS LE COMMERCE !!

En effet, dans le commerce, les tailles sont conçues de façon à ce que plusieurs silhouettes puissent porter les vêtements et chaque marque possède son propre tableau de mesures. Une fois mon patron reporté/coupé, vient la coupe du tissu : Je fais attention à bien respecter le droit-fil (important pour le tombé de mon futur vêtement).

Pour voir plus clair dans mon travail, j’ai pour habitude d’épingler l’ensemble de mes pièces sur mon mannequin de couture. C’est plus simple, je peux voir au fur et à mesure mon avancée. Si vous n’avez pas de mannequin de couture, pas de panique : voir les pièces à plat sur la table vous aidera tout aussi bien.

Ensuite, je « thermocolle » les pièces qui le nécessitent. J’ai pour habitude d’allumer mon fer au début de ma couture, car je sais qu’il me servira à un moment ! Puis je viens surjeter mes pièces, selon la couture que j’ai choisie ouverte ou fermée. Je fais le tour de ma pièce, en sachant qu’une fois cette étape effectuée, l’essentiel de mon travail sera sur ma machine à coudre.

Pour terminer, en fonction de mon projet, j’aime organiser mon travail : Par exemple, pour une chemise, j’ai pour habitude de préparer mes manches en premier, avec les poignets et fentes. Ainsi, je travaille toujours en symétrie pour être certaine de ne pas monter deux manches gauches, par exemple.. 🙂

Je les épingle ensuite au mannequin, puis je viens assembler le corps de ma chemise. Cela me permet d’avoir moins de tissus sur ma machine à coudre, ce qui m’apporte un plus grand confort de couture. Et surtout, on y voit plus clair, et ça, c’est quand même THE TRUC RASSURANT ! Une fois mon corps monté, j’assemble ma manche à l’emmanchure et il me reste alors l’ourlet final et les boutons.

Idem pour un pantalon ou une veste : je viens préparer mes pinces et poches en amont, les manches ensuite puis je travaille le reste du corps.

Vous avez maintenant le nécessaire pour coudre votre premier vêtement, on se retrouve prochainement pour une sélection de patrons à coudre lorsqu’on débute !

En attendant, je vous souhaite une bonne couture 😀 !

photo fin d'article